Thérapie de Qi Gong Médical et Vies antérieures

Dans le traité de Qi Gong Médical, volume 4, le professeur Jerry Alan Johnson, spécialiste reconnu et respecté de la médecine chinoise traditionnelle, aborde la question des traumatismes liés à des vies antérieures et la nécessité de les traiter de manière appropriée.

Voici son point de vue:

COMPRENDRE LES TRAUMATISMES DES VIES ANTÉRIEURES

Bien que le sujet soit peu abordé, et encore moins compris, la régression des vies antérieures a une portée clinique de première importance dans le processus de guérison de nombreux patients. Les psychiatres et psychanalystes Sigmund Freud et et Carl G.Jung pensaient tous deux que les pires peurs, douleurs et traumatismes étaient enfouis en profondeur dans l’inconscient. Parfois les traumatismes émotionnels des patients sont enracinés tellement profondément qu’ils ne peuvent s’exprimer qu’au travers d’une présence énergétique dans un autre espace-temps. Les patients utilisent parfois la métaphore d’un traumatisme « appartenant à une vie antérieure » pour décrire cette autre forme de réalité.

Au cours de traitement de Qi Gong médical, les patients vont parfois décrire des traumatismes ou des situations qui n’ont aucun lien avec les expériences vécues. Ces expériences peuvent être expliquées par les théories sur les vies antérieures. Il existe six théories permettant d’expliquer la possibilité de se souvenir de ses vies antérieures:

  1. Certains praticiens de Qi Gong prétendent que ces souvenirs de vies passées sont les projections de l’égo blessé utilisées par le subconscient pour aider indirectement et symboliquement le patient à gérer les expériences douloureuses de la vie actuelle. Ces praticiens pensent que les expériences de vie passée ne sont rien d’autre qu’une forme de « crypto-amnésie ». Les événements et les expériences de la vie du patient sont enregistrés dans le subconscient; puis par l’hypnose, le patient « régresse » au travers des expériences de vies antérieures qui viennent à la surface de sa conscience sous forme de souvenirs. Ces souvenirs douloureux sont parfois consciemment évités, mais il est nécessaire de les accepter et les intégrer afin de déclencher le processus de guérison.
  2. D’autres  pensent que ces phénomènes de vie antérieure sont des impressions énergétiques des traits de caractère, de dons hérités, et de mémoires issues des ancêtres stockés dans les structures moléculaires, les cellules et le Jing prénatal. De temps à autre, et de génération en génération, ces différents aspects refont surface.
  3. Il y a des praticiens qui croient que les souvenirs issus d’une régression dans les vies antérieures, ainsi que les traumatismes passés, sont des histoires émotionnelles externes venant d’autres personnes et que le patient aurait absorbé dans son subconscient. selon cette théorie, le patient réagit par une empathie énergétique aux sensations télépathiques enregistrées dans son système limbique. Ces mémoires extérieures sont déclenchées lorsque le patient accède à la connaissance du Wu Ji.
  4. Certains praticiens soutiennent que l’esprit de la conscience d’un individu décédé peut être absorbé dans le corps du fœtus lors de la conception. Cela signifie que l’énergie environnementale du lieu où l’enfant a été conçu, ainsi que l’entité spirituelle implantée dans ce lieu, peuvent s’imprégner dans le champ énergétique en formation du fœtus.
  5. D’autres praticiens affirment que l’âme éternelle de l’individu est constamment recyclée et raffinée, génération après génération, renaissant chaque fois afin d’évoluer vers un plan supérieur de la conscience.
  6. Pour finir, certains praticiens pensent que les souvenirs des vies antérieures sont une combinaison de toutes ou quelques unes des théories expliquées ci-dessus.

Certains patients ont la sensation de revivre spontanément des souvenirs de vies passées lorsqu’ils reçoivent un traitement de Qi Gong médical. Au cours de la séance de traitement ou en pratiquant les exercices chez eux, ces patients ont des flashs intuitifs ou des visions. Que les souvenirs des patients fassent historiquement partie de leurs vies passées, ou qu’elles soient le fruits d’une reconstruction à partir d’éléments subconscients est, comme nous l’avons vu, un sujet de controverse. l’objectif principal du praticien reste néanmoins le même: accepter la réalité des patients, les soutenir dans leurs systèmes de croyance afin de faciliter le processus de guérison.

Il en va de la responsabilité du praticien de respecter la réalité du patient et de ne pas imposer sa propre interprétation sur tout ce que peut dire le patient. En accédant à la connaissance du WU Ji, le praticien peut aider le patient à se connecter et à bénéficier des souvenirs ou « reconstruction » de vies passées afin de favoriser le processus de guérison. Que les souvenirs soient une reconstruction à partir d’éléments subconscients, ou des événements survenus dans une vie antérieure ou encore des expériences télépathiques, n’est pas important. Ce qui compte, c’est bien que ces souvenirs puissent être résolus et intégrés pour établir un meilleur équilibre dans le corps du patient.

 

RÉGRESSION DANS DES VIES ANTÉRIEURES

D’un point de vue clinique, on a démontré l’efficacité de la thérapie consistant à remonter dans ses vies antérieures pour traiter les problèmes tels que les peurs chroniques et les phobies, les habitudes et les besoins néfastes, l’agressivité et la culpabilité refoulées, la dépression, la peur de la mort, les troubles sexuels, les douleurs et maux de tête chroniques, ainsi que de nombreux autres affections physiques. On s’en sert également pour comprendre les problèmes relationnels, puisque, selon la théorie des vies antérieures, nous rencontrons les mêmes âmes d’une vie à l’autre ( et donc d’un corps à l’autre) jusqu’à ce que les problèmes soient résolus.

Le praticien Qi Gong n’est pas qualifié pour réaliser des thérapies de régression des vies passées, il faut donc s’adresser à une personne spécialisée dans cette pratique. Le praticien peut toutefois favoriser la guérison en acceptant l’expérience du patient et en la validant pour préparer le processus de guérison. dans la thérapie de Qi Gong médical, le praticien doit accepter que le patient pense pouvoir trouver la cause de ses problèmes physiques et psychologiques actuels dans les traumatismes ou expériences de mort dans ses vies antérieures. Pour que les souvenirs des vies passées soient guéris, il faut libérer la charge énergétique liée à un événement survenu dans une autre vie, qui est emprisonnée dans le corps actuel du patient. Cette charge énergétique maintient les émotions du patient enchaînées  à des sentiments anciens associés à des expériences douloureuses vécues dans des vies passées. Le praticien Qi Gong doit comprendre les bienfaits thérapeutiques acquis par une récupération des souvenirs réels vécus dans cette vie peuvent aussi être atteints en laissant le patient se lier à des images ou des impressions qui ne sont pas issues des expériences de cette vie actuelle. Que l’événement soit survenu récemment ou non, l’origine du traumatisme émotionnel va souvent être enracinée dans des sentiments associés à l’abandon, à la trahison, au rejet et au refus. Les réactions physiologiques et psychologiques vis-à-vis des souvenirs qui remontent des vies passées, qu’ils soient réels ou inventés, influeront toujours de façon marquante la guérison.

Source: Extrait du livre Traité de Qi Gong Médical, selon la médecine traditionnelle chinoise, volume 4, 2017, pages 566 à 568

Auteur :Professeur Jerry Alan Johnson, PH.D, D.T.C.M,D.M.Q (CHINA)

Effacer les traces du passé

Effacer les traces du passé